Spoilers The Sandman Saison 1 – Chapter 5: 24/7

Partagez l'article

Les épisodes de bouteille finissent souvent par être les plus intéressants d’une série, et le chapitre cinq de The Sandman ne fait pas exception. Le « 24/7 » de The Sandman est peut-être le meilleur épisode de la série à ce jour, se concentrant sur John et sa tentative de « refaire le monde à son image » maintenant qu’il est de retour en possession du rubis de Dream. Son objectif est de créer un monde plus honnête, ayant été traumatisé par les mensonges de sa mère. Ici, nous le voyons utiliser le rubis pour y arriver.

Les 40 premières minutes de l’épisode se déroulent dans un restaurant d’une petite ville, où John utilise le rubis pour obliger le personnel et les clients à se débarrasser de leur placage social poli et à exposer leurs vérités les plus profondes… avec des résultats désastreux.

John rencontre Bette, une serveuse sympathique qui aspire à devenir écrivain et à entamer une relation avec le beau cuisinier d’âge moyen du restaurant, Marsh. Il y a le couple marié Gary et Kate, des cadres pharmaceutiques prospères que Bette a présentés au restaurant il y a des années. Il y a un jeune homme nommé Marc, qui prend un repas rapide avant de se rendre à un entretien dans la même société pharmaceutique où Kate travaille en tant que PDG. Et il y a Judy, qui est stressée d’être ghostée par sa petite amie Donna.

Après une brève séquence présentant l’ensemble, John utilise le rubis pour manipuler chacun de ces personnages afin qu’ils disent leur vérité, et c’est là que les choses commencent à s’aggraver.

Bette confronte Marsh à propos de son rejet répété de ses avances, ce qui l’amène à avouer que non seulement il est gay, mais qu’il entretient une relation sexuelle avec son fils de 21 ans. Alors que Bette commence à tourner en rond…

Le couple marié Gary et Kate deviennent réels l’un avec l’autre – Gary résiste au régime strict que Kate lui a imposé, Kate dit à quel point elle pense qu’il est pathétique – et alors que la tension entre eux finit par déborder, il est révélé que Gary a eu une liaison.

Du côté de Judy, elle finit par avouer à Bette que lors d’une dispute avec sa petite amie la nuit précédente, Judy l’a frappée au visage. Alors que Judy éprouve d’énormes remords à propos de ce qu’elle fait, il devient également clair qu’elle veut depuis longtemps sortir de cette relation. Et alors que Bette encourage Judy à trouver quelqu’un qui l’aime pour qui elle est – intelligente, gentille, belle… elles s’embrassent et commencent à se déshabiller.

Pendant ce temps, de retour dans la cuisine, Gary a fui sa femme sous le choc pour avoir un tête-à-tête avec Marsh, où il admet ses nombreuses infidélités. Gary n’est pas satisfait de sa vie sexuelle et de celle de Kate, et il a donc commencé à rechercher la satisfaction de toutes les sources disponibles. Littéralement n’importe lequel, précise-t-il, donnant à Marsh un regard séduisant… ce qui conduit maintenant Gary et Marsh à se mettre au travail.

De retour au restaurant, Marc et Kate commencent à parler de la prochaine interview de Marc dans son entreprise – après avoir été présentés par Bette plus tôt dans l’épisode – mais la conversation tourne rapidement vers… vous l’avez deviné… sa vie sexuelle ! Et avant qu’ils ne s’en rendent compte, eux aussi se déshabillent et se ravissent mutuellement le corps dans la cabine.

Pendant que cette bacchanale se termine, John regarde avec intrigue et un pincement de tristesse – plein de ressentiment que c’est ce que deviennent les êtres humains quand ils sont honnêtes – tout en mangeant un gigantesque pot de crème glacée. Sur une télévision à proximité, il remarque un reportage sur deux pandas dans un zoo à travers le pays qui, après des années à s’éviter, se sont finalement accouplés. Il semble que le rubis de John n’ait pas seulement affecté ce restaurant… mais le monde entier.

À partir de là, les choses déraillent vraiment et en quelque sorte… cessent d’avoir un sens. Gary sort de la cuisine pour trouver Marc en train de coucher avec sa femme Kate, et il essaie de l’étrangler… mais Marc poignarde Gary dans le cou en état de légitime défense, le tuant. Submergé par la culpabilité, Marc commence à s’automutiler et finit par mourir. Mais ensuite (pour une raison quelconque), Marsh commence à s’automutiler et meurt également… tout comme Kate, Judy et Bette.

Alors que John se penche sur le carnage qu’il a commis, il est confronté à Dream, qui s’est finalement réveillé après avoir été assommé par le rubis altéré. John refuse de rendre le rubis, alors lui et Dream se battent avec leurs diverses formes de magie.

Le marchand de sable utilise sa poche pour envoyer John dans un rêve, John utilise le rubis pour essayer d’absorber les pouvoirs de Dream… et juste au moment où il semble que Dream ait été vaincu, John finit par serrer le rubis si fort qu’il le brise littéralement, libérant son pouvoir dans le Dream Realm, où Dream est capable de le réacquérir.

L’épisode se termine avec John renvoyé dans un hôpital psychiatrique, Dream prenant le chaos dans lequel John a plongé le monde, et un dernier plan de Corinthian étant son moi typiquement effrayant et inquiétant… ce qui implique qu’avec John hors de l’image, Corinthian est maintenant le principal antagoniste de la série.

C’est un épisode qui commence petit, se termine grand et, pour la plupart, fonctionne. Il n’y a aucune indication claire de l’endroit où l’histoire va partir d’ici, mais où que ce soit, je suis vraiment intéressé de voir quelle sorte de folie ils vont proposer ensuite.

Observations dispersées :

Il y a quelque chose de puissant dans ce qui est essentiellement une pièce de théâtre sur un groupe de personnes qui creusent profondément et disent la vérité pour la première fois de leur vie – même si pour être honnête moi-même, l’ensemble est principalement composé de stéréotypes et de clichés. Mais conceptuellement, je respecte ce qu’ils essaient de faire, et cela fonctionne principalement… jusqu’à un certain point. J’ai été surpris qu’après plusieurs épisodes de construction de John en tant que méchant majeur, son scénario se termine essentiellement avec lui manipulant un tas d’inconnus dans un restaurant. Le Sandman semble avoir le don d’embaucher des acteurs extrêmement talentueux et de les sous-utiliser tragiquement. Si rien d’autre de positif n’est ressorti de l’effort de John, au moins il y aura un bébé panda de plus dans le monde. Et pour cela, je le salue.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *